Fibromyalgie et désocialisation

tulips-15155__340« la désocialisation progressive » voila comment on pourrait appeler un des principaux problèmes qui découle de la fibromyalgie. La désocialisation n’arrive pas en un jour, sournoise, elle ne se fait pas voir au début. On ne peut évidemment pas imaginer perdre les deux tiers de ses relations, familles, amis, collègues uniquement parce que l’on est atteint de fibromyalgie !

Et bien hélas si, tous les témoignages reviennent au même constat. Au centre anti-douleur c’est une des premières réponses qui est donnée (avec le sentiment d’injustice) quand on pose la question de ce qui touche le plus les patients. La douleur et la fatigue étant bien sur les facteurs de base.

C’est un véritable handicap invisible .

Le fait que la médecine ne soit pas non plus toujours au fait de ce qu’il faut faire met les patients encore plus à l’écart, le simple fait de se retrouver en service de « psychosomatie » n’aide pas ! Allez expliquer ça à votre entourage … ( ce sera le sujet d’un prochain article ).

Il faut dire que le manque de sommeil, la vie sous médicaments lourds pour certains et la fatigue chronique n’aident pas. Comment garder ses amis quand on répond « non » huit fois sur dix aux sorties proposées alors qu’on était toujours partant avant, ils ne comprennent pas et la plupart décroche. On finit par ne plus être invité.

Idem pour les activités ou l’on sait que le patient fibromyalgique n’aura la plupart du temps pas la force de suivre …

Les collègues de travail actuels ou anciens vous oublient vite quand on n’apparaît plus nul part, il est très difficile aussi de réintégrer un groupe si on s’est absenté longtemps.

Le simple fait de sortir peu de son logement finit par vous désocialiser au monde en général, les commerçants, les voisins ! On finit par disparaître !

Alors que c’est tout l’inverse qu’il faudrait pour aller mieux.

En effet, l’activité et le dialogue avec les autres ( voir l’article vivre en famille avec sa fibromyalgie ) permet d’aller beaucoup mieux. Le fibromyalgique a besoin d’être actif et d’avoir un mode de vie sain pour aller mieux.

Le rapport affectif est donc primordial pour se sentir compris et prendre ainsi sur soi pour aller de l’avant.

La désocialisation tue à petit feu, il faut la contrer en permanence pour ne pas se laisser écraser sous son poids. De nombreuses solutions existent !

Sortez de chez vous et voyez du monde, allez dans des associations, marchez, discutez, inscrivez vous dans des clubs, avec des activités à votre mesure, etc …

Invitez des amis si vous ne pouvez pas sortir, le midi si c’est mieux et expliquez les choses (pas trop non plus il s’agit de rester sobre quand même et sa saoule vite les autres de parler trop de soi, un juste milieu s’impose ).

Mais ne restez pas les bras croisés surtout, si vous n’allez pas vers les autres ils ne viendront pas à vous ! La maladie fait peur souvent, par méconnaissance, faites vous entendre !

Voilà de quoi réfléchir et peut être redonner un peu d’espoir, à coeur vaillant, rien d’impossible.

M C Fibroptimiste

N’oubliez pas de vous abonner au blog !

Une réflexion sur “Fibromyalgie et désocialisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *