rester à "l’écoute"

man-talking-on-the-phone-1582238__340Si dans les premières années de ma maladie j’avais pu trouver quelqu’un qui m’explique ou et comment faire pour gérer ce qui m’arrivait j’aurai gagné un temps fou et surtout j’aurai rapidement réduit ma douleur tant physique que psychologique. Les médecins (même si leur connaissance et la gestion des malades sont en progrès) sont souvent eux même un peu perdus face à la complexité du diagnostique. Il en est de même pour les traitements à administrer aussi bien pour la douleur que pour le mental.
Savoir parler à son médecin (ou autre professionnel de santé) avec les bons mots est déjà un grand pas. Être à même de parler de sa maladie avec quelques connaissances semble aussi essentiel.
Ecouter est essentiel, ne pas se centrer uniquement sur la maladie, élargir sa vision.
Ne pas se laisser entraîner vers une médicamentation trop forte alors qu’il existe de nombreuses solutions plus douce est une voie essentielle à explorer !
Pouvoir enfin expliquer à ses proches ce que l’on a exactement et être aussi à l’écoute de leur remarques et de leurs peurs.
Il s’agit d’être à l’écoute de soi et donc aussi de sa maladie, pour vivre avec elle il faut la connaître et apprendre à la gérer dans les meilleures conditions. Il m’arrive de penser que nous sommes devenus des êtres surnaturels, vivants pour la plupart en dehors de la société, souvent désocialisés, et totalement incompris par nos proches. Il semble donc important de se faire aider mais aussi de se prendre en main autrement.
psychology-1959758__340Certes nous avons tous la même maladie, des symptômes communs, une situation qui se ressemble mais nous sommes tous UNIQUES et chaque fibromyalgie est différente.
Il semble quand même qu’une ligne nous relie tous à travers cette maladie, un fil invisible qui passerait à travers le syndrome de fatigue chronique, l’hyper sensibilité, le syndrome du côlon irritable, les points douloureux, la dépression et bien d’autres choses.
Il existe de nombreuses voies pour sortir la tête de l’eau et reprendre sa vie en main et sa santé face à la fibromyalgie.
Cependant une forme de « bien être » de vie et de gestion des principaux symptômes existe, le style de vie, l’alimentation, le sport, l’activité, les compléments alimentaires sont les bases de gestion de la maladie.
Chacun doit aller chercher à travers la médecine traditionnelle et les soins externes et thérapeutiques de nouvelles voies, pour trouver la sienne et donc comprendre sa maladie et mieux la gérer.
Soyez à l’écoute de votre corps, de votre esprit et de nouvelles solutions, donnez lui le meilleur.
MC« fibroptimiste »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *