Respiration et fibromyalgie

Dès que le niveau de stress ou de douleur augmente, le souffle se modifie.

Il accélère, le rythme est bousculé, il peut tout aussi bien devenir court, bref on ne respire plus comme il faut et le problème prend le dessus.

happiness-1866081__340Pour faire redescendre la pression il ne pas faut respirer « à fond » mais sous contrôle, cela peut sembler évident mais la plupart d’entre nous ne respirent pas comme il faudrait.

Quelle que soit l’intensité du stress ou de la douleur (même de la fatigue) quelques minutes de respiration contrôlée seront bénéfiques pour les fibromyalgiques.

De la même façon que se protéger du stress, mieux s’alimenter, détoxifier son corps ou bien complémenter ses carences, est capital, respirer « intelligemment » a une égale importance dans le processus de soin, voir même de guérison.

Respirer mieux semble agir aussi de façon positive sur d’autres terrains qui favorisent l’évolution de la maladie. Au delà de l’apaisement physiologique ressenti le travail sur son souffle agit comme un calmant psychique.

Le simple fait de se concentrer sur soi et sa respiration permet de se détourner des pensées négatives et de revenir au moment présent.

C’est une technique que l’on retrouve dans la méditation qui reste excellente pour gérer sa fibromyalgie au quotidien.

Trois fois par jour, est un bon rythme pour « contrôler » sa respiration, au delà d’un travail immédiat au cas par cas cela permet de ne pas se laisser entraîner par la maladie de façon incessante.

 

On peut pratiquer, de préférence assis, au bord d’une chaise ou d’un fauteuil ou d’un lit ( parfois même allongé ). Une main sur la poitrine et l’autre sur le ventre par exemple ou bien tout simplement les deux mains sur les cuisses et les pieds bien au sol. Idéalement à faire en fermant les yeux pour être bien concentré.

Inspirez et expirez naturellement, mais pas à fond pour commencer, les lèvres légèrement resserrées. Gonflez légèrement le ventre comme un ballon en laissant la main sur la poitrine bien en contact.

Ecoutez votre respiration, sentez la.

Inspirez ensuite longuement et expirez de façon plus poussée, si possible le double du temps d’inspiration.

Renouvelez cet exercice de trois à cinq fois en essayant d’allonger chaque temps d’inspiration et d’expiration proportionnellement.

Focalisez vous sur votre douleur, votre stress et pensez au fait qu’elle diminue, qu’elle recule. Sentez la détente vous gagner.

Sans changer votre respiration imaginez que l’air traverse non seulement vos poumons mais tout votre corps, vous faites alors passer un flux bénéfique dans celui-ci.

Plus vous recommencerez cet exercice plus il sera facile à exécuter et agira rapidement sur tous vos maux.

Simple et pratique ! Un bienfait à portée de main.

 

MC Fibroptimiste  si cet article vous a plus N’oubliez pas de vous abonner au blog ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *